from Cahiers du Cinéma, Mai 2002, p. 54

 

La Rareté du Mois

Cronenberg version motard

David Cronenberg The Italian Machine

The Lie Chair et The Italian Machine de David Cronenberg, sur 13ème Rue

En attendant Spider, le nouveau film de Cronenberg, on peut découvrir deux courts-métrages diffusés par 13e Rue, The Lie Chair et The Italian Machine, réalisé pour la télévision canadienne entre Frissons (1975) et Rage (1977). The Lie Chair est un exercice de style autour de la maison hantée qui a du mal à se dégager de la dramatique télé, mais réservede vrais moments de trouble. Cronenberg brouille les pistes et ne livre aucune clé à ce lieu de mensonge et d`illusion, où les personnages semblent pouvoir etre à tout instant brièvement possédés. The Lie Chair annonce ainsi les figures d`eXistenZ qui "buguent" quand on s´y attend le moins.

The Italian Machine est un film plus abouti et le plus surprenant. Ces vingt minutes très droles, écrites par Cronenberg, livrent une critique décapante des collectioneurs d`art contemporain. Un jeune barbu transi reve d´acheter une Ducati SuperSport,engin rarissime, et découvre qu´un collectionneur dandy et désoeuvré en a acheté une pour ... l´exposer dans son salon. Entre autres objets d´art, il expose également un belapollon,en chair et on os, payé pourfaire pot de fleurs. Cronenberg montre finalement que le vrai esthète est bien lemotard qui commentera admiratif après avoir rendu la Ducati  àlaliberté:"It´s a very serious machine." Le motard et l´amateur d´art entrent dans la galerie d´obsessionels de l´oeuvre de Cronenberg: l´objet au gré des fantasmes se transforme en femme, en sculpture ou en animal en voie de disparition ("Il ne faut pas qu´elle meure, c´est la dernière de sa race"). Et The Italian Machine fait preuve d´une vitalité que l´on ne retrouve plus ensuite dans les films de Cronenberg, qui sont peu à peu dévitalisé (c´est aussi leur beauté).On pourra y voir une version légère de l´amour pour la machine de Crash; on pourra aussi y voir une version critique de la fascination de Cronenberg pour le monde froid et décati des collectionneurs (La Mouche, Faux-Semblants, Crash) dans lequel il va définitivement entrer.

Stéphane Delorme